Le Centre National de la Danse
vous informe :

L'anoure
1998, 60', couleur, adaptation, danse, VHS

Réalisation : Jean-Michel Plouchard
Chorégraphie : Angelin Preljocaj
Interprétation : José-Maria Alvès, Jean-Vincent Boudic, Julie Bour, Claire Burnet, Emilio Calcagno, Nadine Comminges, Sébastien Durand, Sylvain Groud, Karine Mommessin, Loïc Noisette, Claudia de Smet
Production : Injam production, La Sept-Arte
Participation : CNC, Ministère de la culture (DMD)


Pour "L'anoure", pièce pour onze danseurs créée en 1996, Angelin Preljocaj a fait appel à un librettiste de grand renom, Pascal Quignard. Conte sombre et onirique, "L'anoure" - batracien plus connu sous le nom de "grenouille" -, flotte dans un état second, sur une bande son qui mêle une musique aquatique de Bernard Cavanna, quelques emprunts à Rameau et la voix masculine d'un narrateur. A la suite d'un accident de voiture dans lequel meurent ses parents, Jean, le héros, accède à un monde étrange. Entre rêve et réalité, perte de conscience ou prise de conscience aiguë, rituels de passage (sortie de l'enfance, découverte de l'amour, mort), cette histoire simple utilise aussi les arcanes classiques de la fable : quand un crapaud ne cache pas un prince, ce sont les anoures qui camouflent des princesses. Pour figurer le passage du monde réel à celui du songe, de l'espèce humaine au règne animal, un cube sombre, au centre du plateau, s'ouvre, se déplie et se referme, faisant office de seuil, de porte dérobée. A moins que, pour Jean, ce ne soit tout simplement la boîte de Pandore, celle qu'il n'aurait jamais dû entrouvrir...
Fabienne Arvers
CNC - Images de la culture

Fermer