Le Centre National de la Danse
vous informe :

Never again
1989, 26', couleur, adaptation, danse, U-matic

Conception : Lloyd Newson
Réalisation : Bob Bentley
Chorégraphie : DV8
Musique : Dave Sinclair
Interprétation : Nigel Charnock, Ann Dewey, Wendy Houston, Russell Maliphant, Lloyd Newson, Michelle Richecoeur
Production : Songbird production, Holmes associates, Arts Council Films


La compagnie britannique DV8 a fondé sa démarche sur l'alliage de la danse et de la vidéo. Chaque spectacle est adapté pour la caméra, ce qui permet de modifier l'approche narrative, le déploiement du mouvement dans l'espace et le jeu des interprètes. "Never again" joue sur l'alternance entre les relations duelles, marquées par le conflit et l'attirance, et le groupe qui absorbe les individus. Le contact reste la plus belle obsession de DV8. Se toucher, se porter, se caresser, se laisser tomber, se faire mal, amortir les coups : la déclinaison est infinie. Le film débute sur un gros plan : le grain d'une peau emplit l'écran, puis une articulation, enfin une portion de corps privée de tête, privée de sexe. Ce pourrait être la peau d'un bébé, c'est celle d'un homme. Viendra une femme, puis un autre homme. Des couples, enfin, qui s'étreignent et se séparent. Motif récurrent : le verre brisé, coupant, symbolise la rupture, le désaccord. Filmé dans un environnement froid et désolé, un vaste immeuble abandonné, "Never again" donne au désespoir comme à l'amour une énergie fabuleuse. Pourtant l'équilibre n'est jamais convié : aussi harmonieux soit-il, le cristal se brise facilement.
Fabienne Arvers
CNC - Images de la culture

Fermer