Le Centre National de la Danse
vous informe :

Rêves d'étoiles : Raymonda
1999, 83', couleur, documentaire, danse, VHS

Réalisation : François Roussillon
Production : François Roussillon & associés, France 3, Opéra national de Paris, U&A
Participation : Mezzo, La Cinquième, CNC, Ministère de la culture (DMD)


En 1983, alors qu'il vient d'être nommé directeur de l'Opéra de Paris, Rudolf Noureev remonte le ballet "Raymonda" d'après la chorégraphie de Marius Petipa, sur une musique d'Alexandre Glazounov. En 1998, en hommage à la danseuse étoile Yvette Chauviré, les danseurs qui ont créé "Raymonda" quinze ans plus tôt le transmettent à la nouvelle génération d'étoiles et livrent leurs souvenirs, illustrés par de larges extraits du spectacle. On savait que Rudolf Noureev était un bourreau de travail, mais qu'il aimait donner sa chance à de jeunes interprètes : tous le confirment, de Charles Jude à Elizabeth Platel en passant par Claude de Vulpian ou Manuel Legris, qui fut nommé étoile à New York en 1986 lors d'une tournée de "Raymonda". Ce qu'on savait moins, c'est l'importance que revêtait ce ballet pour Rudolf Noureev, sa volonté de donner plus d'importance et de caractère aux rôles masculins et, en particulier, l'attachement qu'il portait au personnage d'Abderam, le prince oriental rival de Jean de Briène promis à la princesse Raymonda. En transmettant son rôle à Wilfried Romoli, Jean Guizerix évoque à quel point la gestuelle d'Abderam était liée à l'enfance de Rudolf Noureev dont les parents étaient danseurs de caractère. Son goût du mélange des genres venait de loin !
Fabienne Arvers
CNC - Images de la culture

Fermer