Le Centre National de la Danse
vous informe :

La Rime et la raison
1992, 55', couleur, documentaire, musique, VHS

Réalisation : Francis Guibert
Production : La Sept, films du Village
Participation : CNC, Ministère de la culture (DMD), Fas, Ministère des affaires étrangères, Procirep


A travers une huitaine de cités françaises, sont présentés différents modes d'expression du mouvement hip hop (rap, raggamuffin, tag, graf, squat). Dans les sound systems ou interviews, les jeunes - noirs, blancs et beurs - disent haut et fort leur inquiétude et leur révolte. Sont notamment montrés les groupes connus de l'hexagone : Massilia Sound System et Iam. A Saint-Denis, Strasbourg, Marseille ou Bordeaux, les rebelles de la rime fustigent la drogue, l'injustice, le racisme et la marginalisation à laquelle le système les condamne. Ils réclament l'égalité des chances, une véritable éducation. "Dans le rap, l'agressivité est canalisée artistiquement pour éviter des crimes", témoigne l'un d'eux. Des images de Vaulx-en-Velin rappellent la colère des laissés-pour-compte. On voit des jeunes peindre un graf géant sur un mur. D'autres expliquent pourquoi ils squattent un appartement. Iam interprète la chanson "Non soumis à l'Etat" au centre des jeunes détenus de Fleury-Mérogis. Pour Massilia Sound System, le 'posse' (groupe, famille) de Marseille qui 'parla patois', le rap est "une façon d'utiliser les media pour s'adresser au monde."
Fara C.
CNC - Images de la culture

Fermer