Le Centre National de la Danse
vous informe :

Un siècle de danse
Du romantisme au néo-classique (1)

1992, 50', couleur, documentaire, danse, VHS

Conception : Sonia Schoonejans
Réalisation : Sonia Schoonejans
Interprétation : Judith Magre
Production : La Sept, Pathé télévision, Duran, Gédéon
Participation : CNC, Procirep, Ministère de l'éducation nationale et de la culture (DMD), RTBF, RAI 3, productions Pixart, Ostankino-sovielexport


Au début du siècle, l'école russe de danse classique est un des fleurons culturels de la Russie des tsars. Petipa y règne en maître, avant que Diaghilev ne s'en mêle. Avec Fokine, Massine, Nijinski, Nijinska, Balanchine et Lifar, il portera à sa quintessence le style russe dans le monde. Marie Rambert en Angleterre et Béjart en France sont les héritiers de cette histoire légendaire du ballet. Ce premier épisode suit l'évolution des Ballets russes et de leurs multiples influences esthétiques sur la danse classique du début du siècle à nos jours et tente de décrire comment le ballet romantique s'est métamorphosé en ballet néo-classique au contact des arts plastiques et des événements sociaux et culturels ; en Grande-Bretagne, Marie Rambert (qui danse "Le Sacre du printemps" de Nijinski) imagine une danse plus en phase avec les grands thèmes de son époque ; Ninette de Valois, une de ses comparses des Ballets russes, fonde le Royal Ballet de Londres et crée dans la tradition de Diaghilev le ballet "Façade", inspiré des poèmes d'Edith Sytwel à propos des excentriques anglais ; enfin, Béjart témoigne de son angoisse et exhibe sa solitude dans "Symphonie pour un homme seul".
Patrick Bossati
CNC - Images de la culture

Fermer