Le Centre National de la Danse
vous informe :

Chinoiseries
1998, 34', couleur, documentaire, danse, VHS

Réalisation : Valérie Urréa
Chorégraphie : Mathilde Monnier
Musique : Louis Sclavis
Production : Artline films, La Sept-Arte, CCNMLR (Mathilde Monnier), CGP
Participation : CNC, Ministère de la culture (DMD), Procirep


Créé il y a sept ans, le duo entre la chorégraphe Mathilde Monnier et le clarinettiste Louis Sclavis a ceci de particulier que son écriture évolue sans cesse. Ce n'est donc pas une pièce de répertoire, revendiquent-ils tous deux en insistant sur la règle du jeu : partager des rapports d'intensité en privilégiant les renvois, la variété des énergies. On l'a abordé sans psychologie, c'est un travail sur le travail, disent-ils tous deux. Valérie Urréa capte ce dialogue fait de gestes et de sons, de regards et d'écoute. Une danse extrêmement élaborée, "impossible à interpréter totalement sans erreur tant elle fonctionne sur des oppositions entre tension et relâchement, directions et énergies. J'essaye que chaque mouvement ait plusieurs sens : au dialogue avec Louis Sclavis se superpose un dialogue interne à ma danse où toutes les couches d'un mouvement, sa fragmentation, sont données à voir. Finalement, cette pièce suit mon travail : elle est témoin d'un état d'être, d'un état de recherche", constate Mathilde Monnier. Louis Sclavis ne la contredit pas : cela fait toute la beauté de ce duo, frémissant et en devenir perpétuel.
Fabienne Arvers
CNC - Images de la culture

Fermer