Compagnie 29x27

Compagnie 29x27

 

La compagnie 29x27, créée en 2005 est le fruit de la rencontre entre la scénographe,
Gaëlle Bouilly, et le chorégraphe, Matthias Groos.

Si l’argument chorégraphique de 29x27 reste essentiel, la compagnie est un terrain de jeu ouvert à d’autres formes les amenant à provoquer une altérité avec d’autres disciplines artistiques, décloisonnant les univers, croisant les formes afin de créer un langage spécifique, à la croisée entre chorégraphie et scénographie.

En parallèle, depuis octobre 2012, la compagnie 29x27 porte le projet SEPT CENT QUATRE VINGT TROIS, lieu d’accueil de résidences d’artistes, de transmissions pédagogiques et de réflexions, basé à Nantes.

coordonnées de la compagnie 29x27 en bas de page

Création 2022 - Choeur de cible

Un Tryptique
La cie 29.27 – Gaëlle Bouilly et Matthias Groos- s’engage dans une réflexion autour d’un triptyque intitulé LE CHANT DU CYGNE ou la fin d’un monde. 

Création 2019 - Les petits duos

Cette nouvelle écriture de la compagnie 29.27 est une opportunité de rencontres nouvelles avec le public en dehors de la scène. Le mot central qui définit cet espace de rencontre est la convivialité.

​Une partition de plusieurs duos courts vont se dérouler dans un espace dont la fonction est de réunir des gens qui ne viennent pas exclusivement voir de la danse. Il est donc question de s'insérer, de rythmer l'espace et le temps au cours d'une soirée qui invite autant le plaisir de la bouche, que celui de la poésie des yeux.

crédit photo : Aurélia Roche Livenais

Création 2018 - Un seul être

Thriller sentimental, absurde et poétique, à la croisée des genres, cette création puise ses codes dramaturgiques dans le cinéma. Trois hommes qui ne se connaissent pas se rendent compte qu'ils se sont fait quitter par la même danse. Les tentatives pour retrouver cet amour perdu seront le prétexte à voir émerger une solidarité inattendue entre eux.

Piégés dans une accumulation de séquences qui fragmente l'intrigue, la danse demeure le métronome apaisant, même s'il est toujours fuyant.

crédit photo : Stéphane Tasse

Création 2015 - Labyrinthe de l'Hyppocampe

4 personnages en errance,
les codes sociaux sont effacés.
La frontière entre l’individu et le groupe est floue.

Ils ne savent pas qui ils sont, ils ne savent pas s’ils se connaissent, ils ne savent même pas qu’ils ne savent pas.
Ils sont juste contenus, dans leurs corps, dans leurs costumes, dans leur environnement.
Malgré les contraintes et le huis clos qui s’offrent à eux, une grande legèrete les habite puisque rien n’est grave. La seule chose qui compte est de tenir debout et cheminer ensemble. En quête d’une communauté retrouvée.
 

crédit photo : Stéphane Tasse

Création 2013 - Roméo et Monique

Ce duo est né d’une envie très joyeuse de sortir du cadre de scène, d’aborder un autre rapport au public, mais aussi de nourrir nos imaginaires d’artistes dans d’autres

« décors ».

Le point de départ de cette écriture chorégraphique et vocale est la confrontation d’un extrait du texte de la scène du balcon de Roméo et Juliette de William Shakespeare avec un extrait d’un dialogue du film Tenue de soirée de Bertrand Blier. 

​Cette association improbable permet une friction dramatique et poétique particulièrement intéressante et très jouissive pour les corps qui dansent.

crédit photo : Stéphane Nerrière

Création 2012 - Guerre et play

Deux danseurs entrent dans un espace/temps esthétiquement défini comme l’écran d’une console par des milliers de pixels au sol qui deviennent une armée symbolique cernant les deux joueurs.
Le jeu est errance dans un environnement hostile.
Cet espace va les restreindre, les étouffer, les contraindre, les digérer.
Une fois la peur installée, que faire ? Fuir ou affronter ses/ces démons.
Le choix est vite fait : on part en guerre, en croisade et on laisse l’esbroufe des corps envisager des danses qui vocifèrent contre des ennemis dérisoires.

crédit photo : Cie 29x27

Création 2010 - Le ring des anges

Le ring des anges est une pièce où le jeu et l’enjeu sont moteurs.
L’action théâtrale se mêle à une danse poétique très engagée dans le corps, corps plein, à l’affût, à l’écoute, prêt à bondir, à provoquer une recréation nouvelle dont les règles se composeraient en temps réel.
Le trio s’inscrit dans une scénographie en aire de jeu, vrai/faux ring de boxe, trois cibles pour un jeu de fléchettes ailées. Sorte de Tex-Avery au son du ukulélé, il met en scène une galerie de personnages qui se superposent, chasseurs / anges / geeks des jeux en tout genre : le jeu pour le jeu, le jeu de la confrontation et le jeu du rituel.

crédit photo : Henri Brauner

Création 2009 - Les fée rient-elles ?

Les fées rient-elles ?... Question dérisoire à priori si on ne considère pas combien de combats titanesques peuvent se rendre invisibles aux yeux de l’autre.
Les fées rient-elles ?... Question essentielle pour un enfant qui veut survivre à l’adulte qui vient l’habiter irrémédiablement.
Ce solo emprunte le statut de la fée afin de composer un personnage multiple qui se métamorphose à volonté au gré de ses humeurs. Ses états mouvants ne l’éloignent pas de lui-même, au contraire, chaque tentative d’être pluriel est un courage exaucé qui rapproche de l’essentiel : devenir ce qu’on rêve et non pas ce qu’on nous assigne d’être.

crédit photo : Henri Brauner

Création 2007 - Perspective(s)

Performance extérieure de 3 à 5 danseurs jouant sur une présence épurée des corps prolongeant les directions et l’espace investi. C'est une redécouverte du paysage pour le spectateur.
Pourquoi une troupe de danseurs ne viendrait-elle pas investir un espace de promenade, sur ces lieux spécifiques que sont les parcs, les chemins, les jardins, les places.
Laisser l’œil découvrir l'espace et se positionner. Se laisser distraire par l'empilement des corps et des tables et soudain, dans un moment fugace, percevoir l'union subtile de l'espace exploité et les directions des corps des danseurs.

 

Création 2007 - Eighties

Eighties, un quintet de branleurs évoluant à travers le filtre des années 80.

Une quête de maturité désuète sous l’oeil amusé d’une octogénaire.

crédit photo : Henri Brauner

Création 2006 - ENCORE...!

L’appétit vorace de zapper tout ce qui bouge.

Une love-story débridée entre 2 danseurs et 2 tables.

Aujourd’hui les enfants (comme nous-mêmes) sont baignés par le « trop » : Trop de jouets, de télévision, de choix, de parents (familles recomposées), de stress et de stimulations. Tout va plus vite qu’hier et ira encore plus vite demain.

 

Les enfants ont cette faculté d’adaptation qui les rend particulièrement perméables à l‘époque et à ses modes de fonctionnement. D’autant plus qu’avant d’émettre un jugement les enfants se livrent spontanément à l’expérimentation. Quelle synthèse sont-ils susceptibles de faire de tout ça ?

crédit photo : Cie 29x27

Création 2005 - Face

FACE, c’est préparer son corps à vivre l’instant. Faire le tri entre le regard porté sur soi, sur les autres et aussi sur les choses. On a (est) tous une partie de l’autre en soi.
FACE est un questionnement sur la multiplicité de la nature humaine et ce besoin universel de chercher l’unicité tant bien que mal.

crédit photo : Joël Bellec

02 51 84 10 83 - 06 66 15 87 80

50 Rue Fouré, 44000 Nantes, France

https://www.facebook.com/29x27/

COORDONNÉES DE LA Compagnie 29 x 27

 
  • Facebook
  • Instagram

Dance'n Co

Centre de ressources

sur la danse à Nantes

& Compagnie modern'jazz.

search.png